Archives de Catégorie: Chronique d’un curé de campagne

Messe d’Au- Revoir

Ben oui, forcément, j’avais un petit pincement au coeur en arrivant à Condé :  c’est que même sans y avoir été longtemps, il se créé des liens durant une année ! Ce matin, messe unique sur ce qui sera dans quelques heures mon ancienne paroisse. Les chrétiens sont venus d’un peu toutes les communautés pour me dire Au Revoir. J’ai voulu tout simplement rendre grâce pour cette année. Les prêtres passent, la vie de l’Eglise continue. N’ayant pas de successeur, je sais que cela est un peu difficile pour les paroissiens, le presbytère est vide désormais.
 
Merci de tout coeur pour vos témoignages de sympathie. La messe était belle, toute simple, à l’image de ce que nous avons vécu cette année.
Bon vent à tous.
 

Pour ceux qui le veulent : dimanche prochain, ce sera mon installation comme curé de la paroisse Notre Dame de la Baie, à 10h30 en l’église de Saint Pair.
Publicités

Clap de fin

Dernière messe à Torigni,
1ère et dernière messe à Précorbin (c’était la fête patronale avec pain béni… !!!)
les cartons sont pratiquement tous faits et rangés dans la salle paroissiale attenante au presbytère : ils attendent leur chargement dans le camion.
"Cela aura été une courte tranche de vie",… entendu ce matin dans la sacristie !
Et oui !
Je ne sais pas ce que je retirerai de cette expérience de "curé-in-solidum". L’avenir seul me le dira. Sans doute un tremplin avant de découvrir la vie de "curé-pas-in-solidum".
Dans quelques heures, la voiture chargée à bloc, je pars en vacances pour chercher repos, soleil et vie de famille.
Et puis au retour, ce sera l’heure du départ vers Saint Pair Sur Mer.

Un été en Normandie dans la chronique d’un "curé de campagne". Clap de fin.
Au retour des vacances, je deviendrai "curé de bord de mer".
Bon vent à tous !!!!

Rarissime aussi !!

Anne Claire parle des panneaux de signalisation rarissimes…
Pierre, je ne pense pas que tu croises souvent celui là !!

Mariage

Pour les chants, vous ferez comme vous le voudrez, M’Sieur le Curé.
La déclaration d’intention ??? monsieur, il a pas voulu la faire !
Et votre prière de époux ? A ba c’est resté à la maison. Pas grave, vous allez l’improviser….

Mais bon, vu la panique dans les regards, je me dis que tant pis, il n’y aura pas de prière des époux. 20 personnes dans l’église. Tout le monde est là ? On commence. L’important, me dis-je, c’est d’empêcher que le bazar ne puisse s’installer ! Etre ferme dès le début. Franche rigolade quand le frère du marié vient faire la première lecture, de même au moment de l’échange des consentements qu’ils ne savaient ni l’un ni l’autre !

Quand je pense qu’au même moment, autre mariage auquel j’étais invité avec trois évêques, une multitude de prêtres, diacres et une belle assemblée.
C’est dans la rubrique : on-a-pas-un-métier-facile !!!!

Nb : cette photo n’a aucun lien avec le mariage que je viens de célébrer.
Elle est là pour me rappeler que, vraiment, heureusement, nous vivons aussi de bien belles célébrations du OUI donné, partagé

Partir…. de nouveau

Les ans se suivent…. et se ressemblent !
Après une année à Saint-Lô et Condé, voici que je vais planter ma tente sur de nouvelles terres, pour une nouvelle mission.

C’est officialisé ce week-end : je suis nommé curé de Saint Pair Sur Mer, coordinateur de la pastorale des jeunes sur Granville et reste aumônier diocésain de l’AEP.

Je ne pensais pas rester ici très longtemps, je ne savais pas que ce ne serait qu’une année. Mais pour des raisons personnelles, il ne m’est pas simple d’œuvrer sur la terre qui m’a vu grandir, et sur laquelle mon histoire est si présente.
Je sais que certains ne comprendront pas ce départ, que d’autres en seront (un peu)(beaucoup) meurtri(e)s… Je suis vraiment désolé d’abandonner ainsi la communauté de Condé avec laquelle je me sentais bien, je suis désolé de quitter l’aumônerie de Saint-Lô avec laquelle tant de choses sont à créer, je suis désolé de quitter mon petit groupe de Confirmés de Torigni avec qui j’ai vécu une belle démarche de foi. Je suis triste de te planter comme ça, Acl, parce que le chemin commencé est promesse d’avenir, je suis triste de te lâcher si vite, Pierre, Pierre, Cléclé, Morgane, Damien, Marie, et les autres… vous êtes le présent de notre Église !

Depuis quelques jours, je l’annonce aux uns et aux autres, à ceux qui me sont proches, à ceux qui me sont chers. Déjà. Je ne pensais pas que ce serait si difficile. Partir au bout de 8 ans est dur, mais c’est dans la logique des missions reçues… Partir au bout d’un an est dur, mais en plus ce n’est plus dans cette logique !! Je suis surpris des liens si forts qui se sont tissés en cette unique année !!
Mais la vie de notre Église continue, avec d’autres, d’une autre manière. Et ce sera bien le chemin qui permettra à chacun de vivre sa mission de baptisé et de ministre ordonné.

 

Ainsi va la vie… de la Poste !

J’ai trouvé un petit garage pour la vidange de ma voiture… Moins cher que les grandes concessions.
Il est à 100 m du presbytère.
Il m’a envoyé la facture. J’imagine qu’elle fut déposée au bureau de poste, à 50 m du presbytère (et encore, pour aller du garage à la Poste, faut presque passer devant chez moi !)
Et bien cette facture est allée jusqu’à Mondeville (à l’Est de CAEN) pour venir me demander mon petit chèque !
Ah le progrès !!!!

Confirmation en rase campagne

Les fleurs ont envahi tout l’espace libre, la vieille sacristine accariate arrive, rouspétant tout ce qu’elle peut parce qu’on a tout changé…  pas de doute, je suis bien à St A., UNE  des églises de la paroisse.
Ce soir, c’est la confirmation des 6 gars et 1 fille de Torigni que j’accompagne depuis le début de l’année scolaire. Vient se joindre pour l’occasion Géraud, qui vient de Saint Lô pour une question de date.
 
Les préparatifs vont bon train, les confirmands arrivent, leurs parrains et marraines, leurs familles…., et notre évêque.
 
Mais vous, les paroissiens….. OU ÊTES-VOUS ?????
C’est si peu important que cela la démarche de ces jeunes qui sont pourtant bien l’avenir de nos communautés entrain de mourir les unes après les autres ?
C’est si peu important la venue de notre évêque, nous rappelant que l’Eglise n’est pas uniquement notre petit clocher auquel certains se raccrochent désespérément ?
C’est si peu important la présence de L’Esprit Saint et la manifestation de sa venue en chacun de nous ?
 
J’avoue ne pas comprendre cette absence. Il va falloir arrêter de se plaindre de ces jeunes qui ne rejoignent pas nos communautés si nous sommes incapables de les accompagner quand c’est nécessaire.
 
En tout cas, j’ai eu beaucoup de bonheur à vivre cette démarche avec eux. Ils étaient heureux, cela se voyait sur leurs visages. Puissiez-vous prendre votre, place, toute votre place, dans l’Eglise qui a tant besoin de votre jeunesse !!!
 

 

Chaque mercredi

Il est 18h15… Je me dirige vers l’église pour la messe du soir.
Madeleine est souvent la première, partant de chez elle toujours à la même heure.
Puis arrive une autre Madeleine. Elle, elle allume le cierge de l’autel et s’occupe de laver le linge.
Thérèse est toujours fidèle, ayant toujours à me (nous) raconter tout ce qu’il ne faut surtout pas oublier, avec la question rituelle du mercredi : et la semaine prochaine, quand sont les messes ?? – C’est pour la feuille d’annonces !
Yvette arrive suivie de George : nous reconnaissons son pas qui vient du choeur de l’église.
Et puis le mercredi, il y a souvent Christiane : elle fait le KT. Occasion pour nous de prier pour les enfants de la paroisse.
Solange arrive, souvent pressée, toujours au dernier moment : elle doit être la seule à exercer sa profession, à St Lô.
et puis Denise, Suzane. Tiens, ce soir, il y avait les soeurs du Sacré Coeur. Maurice n’est pas à Torigni cette semaine…
Nous discutons ensemble avant que l’heure ne sonne, on rigole un peu, puis nous célébrons. Nos vies, la vie de la paroisse, la vie de celles et ceux que nous avons rencontré en ce jour se trouvent mystérieusement unies à celle du Christ dans une toute simple mais bien belle action de grace.
 

Eglise aux multiples visages

Des jeunes par centaines. Ils viennent de tout l’Ouest de la France pour le Rassemblement Étudiants. Le "Pélé-Chartres" à la sauce Normande. (Faut bien le reconnaitre…, ils étaient en marche vers le Mont Saint Michel…)
Samedi soir, ils se sont rassemblés dans l’église Notre Dame des Champs à Avranches. Pour une veillée réconciliation. 71 prêtres et évêques sont venus vivre ce temps fort pour leur permettre de faire la vérité dans leur vie, demander un pardon, offrir des mercis, reprendre force dans des épreuves. Avec la grâce du sacrement, présence de Dieu, présence du Christ.
Que c’est beau d’être prêtre dans ces moments. Nous sommes les humbles témoins du travail que le Seigneur fait dans les cœurs. Que c’est impressionnant d’oser dire "et moi, au nom du Père, du Fils, de l’Esprit, je te pardonne…." Nous voilà Pères. Transmettant la tendresse et la miséricorde de Dieu.
Dimanche matin, les rameaux. Je n’ai pas pu suivre les étudiants dans leur traversée vers le Mont. Comme les hébreux jadis, ils ont traversé la mer, bravant les méandres de la baie.

Il me fallait être dans ma paroisse pour célébrer les rameaux. Il y avait foule ce matin. Je les vois converger vers l’église, rameaux en main. Il y a les chrétiens habitués, ceux qui font vivre semaine après semaine cette communauté. Et puis il y a tous ceux qui ne mettent les pieds dans l’église qu’à l’occasion des deuils. Forcément à l’occasion des rameaux, il y avait bien une dizaine d’intentions proposées, dont deux messes quinzaine…. Autant de familles. La plupart ne desserrent pas les dents, ne répondent pas, ne professent pas la foi de l’Église….
Une église au multiples visages, certes. L’un porte la joie et l’espérance de l’Église. L’autre…. j’ai bien du mal à le définir. Mais comment "nos" jeunes pourront un jour y trouver un raison de croire ??? La question a-t-elle une réponse ???

Grande enquête à Condé

Dimanche soir, après une bien belle journée, quoique raccourcie d’une heure,
je pars fermer l’église.
Et stupeur (le mot est un peu fort quand même !!!)…
Et surprise (là, cela fait cadeau d’anniv.!)….
Et énervement ! Oui, c’est ça
presque toutes les rangées de chaises renversées dans l’église, cendres un peu partout autour de l’autel, cierges fondus sur le projecteur…

Les chaises, ce n’était pas la première fois, le feu si.
Alors lundi matin, petite visite à la mairie où je rencontre le policier municipal (Mr Prudence, cela ne s’invente pas !!). Photos, tour du propriétaire… l’enquête démarre.
Et aujourd’hui, rentrant d’une réunion à Marigny, je vois une voiture de la gendarmerie devant l’église. On leur avait raconté que l’église avait été vandalisée, profanée, et tout et tout !!! Re photo, presque une déposition en bonne et due forme. Vous portez plainte, M’sieur le Curé ? A combien estimez vous le préjudice financier ? Ben, euh…. non, pour l’instant, je ne porte pas plainte. Y a juste deux plumeaux et trois jonquilles qui ont brulé.
Sans doute une (mauvaise) occupation de djeuns désoeuvrés. Même dans un petit bourg de campagne bien tranquille !!!!!