Imposer les mains

Je rencontre son papa et sa maman au milieu du chantier de la Maison Paroissiale. Le baptême est prévu le lendemain. Timothée a 1 mois et demi. Il est la joie et la fierté de ses parents, il est promesse d’avenir, il est la vie fragile et naissante. Je vais lui imposer les mains au coeur du sacrement du baptême qu’il va recevoir.

Aussitot après, je vais rendre visite à Gaby, 84 ans. Une figure Saint Pairaise, un pilier de la vie paroissiale. Elle est entrain de préparer son grand passage « pas facile de mourir » dira-t-elle à l’une de ses visites. Allongée sur son lit de douleur, elle est promesse de vie éternelle, elle est la vie fragile et renaissante. Là aussi, je vais lui imposer les mains au coeur du sacrement des malades qu’elle désire recevoir. Elle semble dans la paix, prêt à l’ultime rencontre avec le Créateur, Notre Père.

Elle qui fut lumière pour tant et tant : sa famille si nombreuse, en premier lieu, mais aussi les paroissiens et tous ceux qu’elle rencontrait, elle semble s’éteindre tout doucement. C’est ainsi qu’elle est partie la nuit dernière. La petite lumière s’est éteinte, mais nous savons que c’est pour briller à nouveau dans le feu nouveau de la vie éternelle.

A Timothée comme à Gaby, j’aime souhaiter un bon voyage !

Publicités

Publié le 8 décembre 2011, dans Au fil des jours. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :